Qu’est ce que l’art-thérapie ?

L’art-thérapie est communément connu comme « l’art qui guérit » est un né dans les pays anglo-saxons. Dans un premier temps, reléguées au titre de pratiques occupationnelles, l’art-thérapie a peu à peu donné une place importante à la médiation artistique. Il s’agit d’utiliser un médium (peinture, dessin, modelage, musique, danse, théâtre, écriture) pour exprimer de façon différente (de la pensée verbale) un affect (un sentiment, une émotion, donner une place à une pensée pour qu’elle puisse exister). L’objectif est de permettre une élaboration et de stopper le processus de répétition, donner accès à une vie imaginaire et parvenir à un mode de création de soi-même.

Chaque médium à sa particularité et permet d’explorer une situation particulière. L’art-thérapie n’est donc pas une pratique générique, mais bien une proposition spécifique pour un cas particulier. C’est une pratique qui se doit d’être individualisée et accompagnée. Il s’agit de trouver de médiatiser parfaitement l’expression d’une pensée afin de lui donner toute sa justesse possible. La médiation sert d’intermédiaire dans la communication et la notion de processus est essentielle.

Ces psychothérapies ont prouvé leur efficacité, en témoigne leur développement croissant. Dans un atelier, la parole est éventuelle et non essentielle, même si la production artistique est le point de départ d’association, de remémoration et d’élaborations verbales, il est impossible de faire abstraction de cette dite production (dans sa forme et dans son processus de réalisation).

Les productions réalisées en ateliers d’art-thérapie sont personnelles mais aussi dépendantes de la relation avec l’art-thérapeute ou bien avec le groupe. Il s’agit d’expression libre, c’est-à-dire que l’engagement dans un processus de création, par les contraintes imposées, permet une autre forme de langage et l’établissement d’un processus thérapeutique et éventuellement artistique.

Il est nécessaire d’établir des conditions particulières pour que cet autre langage, médiatiser par une pratique artistique, prennent sens ou soit le vecteur d’un processus de changement. En effet, il existe des règles et des conditions préalables pour qu’une thérapie à médiation artistique puisse être mise en place et être investie comme telle (comme une démarche de psychothérapie).

  • Le cadre : définit l’espace thérapeutique en terme de temps, durée, de fixité, du lieu, de définition des objectifs et de position respective de chacun.
  • La nature du média artistique : liée à la technique. Chaque forme d’art se réfère à une technique, une histoire, des connaissances, des modèles, des formes.

Cet environnement codifié, bien défini, surdéterminé et avec des contraintes contenantes qu’un patient peut se sentir suffisamment rassuré pour expérimenter, découvrir, s’ouvrir à d’autres champs de connaissance, à d’autres champs de plaisir et donc éventuellement à d’autres facettes de lui-même.

La double contrainte du cadre et de la nature de la pratique qui permet à chacun de s’inscrire dans une stratégie du détour par rapport à ses mécanismes de défenses, sans pour autant être dans une dynamique d’évitement.

Publicité


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :