John Baldessari – l’appropriation en Art


Il est difficile de faire une présentation exhaustive de John Baldessari, c’est pourquoi j’ai choisi de parler, par son exemple de l’appropriation en art :

Quelle est la différence entre référence, appropriation et vol ?

C’est trois idées se côtoient pour donner vie à la création. En Art, on se positionne toujours dans la ligne chronologique : Qui a fait naître l’idée ? Qu’a-t-elle déclenché en nous ? Qu’en faisons-nous ?  

Quand je prends un pinceau, je me place dans la ligne des peintres, le choix de mon motif et même de ma technique dépendra de ceux dont j’ai étudié l’œuvre et qui ont réussi, par-delà la mort, à toucher les profondeurs de mon être pour y déclencher une action en lien avec mon expérience de vie. 

SI référence est un point de départ, la question est simple : Qui est ton maître ?

La référence peut rester là, sans aller plus loin que ce rappel, indiquant qu’une chaîne d’individus nous a précédé, en rendant vivant une nouvelle fois une œuvre qui nous a marqués. Cela permet da le transmettre à un autre, dire « cette idée vaut le coup d’être entendu une deuxième fois. »

De loin on dirait du vol, de près on y voit un affinement de l’idée par le prisme d’un autre être vivant.

Voler pour voler, sans toucher à l’œuvre, est malhonnête, déposséder quelqu’un de son bien a quelque chose de l’ordre de la violence et de la rupture de la confiance envers le genre humain. Nous pourrions dire que c’est une leçon difficile du lâcher prise, car elle oblige à faire le deuil et nous rend à notre propre mortalité. A notre mort aussi, des voleurs prendrons nos objets, le temps emporte avec lui nos pensées.

Que faire pour inscrire, pour planter un drapeau sur le sol lunaire de la temporalité ?

S’inspirer ! Inspirer c’est prendre de l’oxygène qui est déjà là, le prendre pour ces bons nutriments et la rejeter en dioxyde de carbone, pour qu’il soit assimilé par les plantes et transformé à nouveau en oxygène, s’inscrivant ainsi dans le cycle du vivant.

S’approprier, c’est continuer le fil de la pensée de l’auteur, attraper le reste de l’étoile filante, continuer sur le sentier de la beauté et le voir à travers ses propres lunettes.

Un travail d’héritage, qui permet de « faire » sous l’aile protectrice d’un mentor, pour devenir à notre tour un mentor.

L’appropriation permet de côtoyer le JE, d’aller au-delà de l’admiration pour le maitre, et de révéler une part qui émerge de la pénombre.

John Baldessari

John Baldessari est pour moi un des exemples de l’appropriation. Californien, décédé en 2020, il est l’un des artistes les plus influents de sa génération. Véritable pionnier de l’art conceptuel dans les années 1960, alliant à la fois texte, peinture et photographie.

Passant tout d’abord par la peinture, il a ensuite tourné son attention vers la photographie en incorporant souvent des images de films et des matériaux récupérés à partir desquels il créé ses célèbres “tableaux de photographies”.

Son intérêt prononcé pour le langage, écrit et visuel, a été à la source de son art et de son enseignement, à travers lesquels, depuis plus de trente ans, il a nourri et influencé des générations d’artistes dont, entre autres, Cindy Sherman, David Salle, et Barbara Kruger.

S’approprier c’est alors créer de nouveau, peaufiner une idée, rajouter, perfectionner, une des étapes qui nous conduirons vers une création aux références de plus en plus invisibles tant elles seront plus fines que l’épaisseur d’un cheveu.

La création commence par la référence, se continue par l’appropriation avant d’éclore sur son idée maîtresse.

J’encourage à s’approprier les images et les textes, à les détourner pour en découvrir le cœur de l’interrogation, la petite étincelle qui nourrira des grands feux.

Je vous invite à en savoir plus sur l’appropriation en Art sur cet article :

http://rhizomesonore.free.fr/contents/les-appropriations-dans-l-art.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s